pourkoijeveille

Un site non-officiel créé par des veilleurs et des sentinelles pour témoigner

« J’ai eu la certitude que ma place était là, parmi eux »

1 commentaire

J’ai veillé car j’ai vu cette vidéo

En voyant cette confrontation entre les forces de l’ordre et ces jeunes assis pacifiquement sur une pelouse, j’ai eu la certitude que ma place était là, parmi eux, même si ça impliquait le risque d’être arrêté.

Certitude que c’était le bon combat, et la bonne manière de mener ce combat.

« le bruit ne fait pas de bien, et le bien ne fait pas de bruit »

Je ne me suis pas jamais complètement reconnu dans les cortèges plus ou moins bruyant des manifestations même si j’ai participé à beaucoup d’entre elles ces derniers temps.

Là par contre, sentiment d’être complètement libre, d’adhérer ou non à chaque parole de chaque intervenant, mais aussi libre de partir à tout moment.

Cela a souvent été répété au cours des veillées par les voix d’Axel, de Madeleine, ou d’Alix, « si vous pensez que vous feriez mieux de partir maintenant, sentez-vous libres »

Ce n’étaient pas des paroles en l’air pour moi.

J’ai été habité par ce sentiment de liberté qui implique que le choix de rester était un vrai choix, avec sa part d’inquiétude, quand je savais être attendu au bureau le lendemain et que la garde à vue était toujours possible.

Ces moments de veilles ont été des moments forts, que je n’oublierai pas de sitôt.

Je pense notamment à cette veillée où, de nuit, plus d’une centaine de veilleurs a traversé la place de l’Etoile pour veiller au pied de l’arc de triomphe.

Les CRS débarquant quelques minutes après toutes sirènes hurlantes, interloqués de nous voir là, et apparemment choqués que l’on ne « respecte » pas ce lieu.

Pourtant comme dans tous les lieux où l’on a veillé, on repartira sans avoir rien abîmé.

L’animateur lisant la « lettre à un jeune de 20 ans » de Elie de Saint Marc, quelle réponse à ce prétendu manque de respect de notre part vis à vis du soldat inconnu.

Dans ces faces à faces tendus avec les CRS j’ai eu envie de leur parler, de comprendre ce qu’ils ressentaient derrière leurs tenues de « robocop » face à des personnes totalement non violentes qui auraient pu être leurs fils, leurs frères ou leurs femmes.

Lors d’une veillée sur l’euthanasie je me rappelle ces hommes aux visages durs qui nous entouraient visiblement à cran.

La fin de vie, voilà un sujet qui ne me laisse pas indifférent. Je pense à mon grand père mort il y a 9 ans maintenant.

Lui qui avait été un modèle pour ses 10 petits enfants, un tuteur même, aimait à nous appeler dans son grand âge – il est mort à 94 ans-  ses « bâtons de vieillesse ».

Cet homme qui a eu tant d’importance pour moi avait fini sa carrière colonel… chez les CRS.

Pour tous ces hommes en bleu qui ont « veillé » sur nous tous ces soirs là, je formule le voeu qu’ils soient des pères heureux, des grands-pères comblés par leurs petits enfants, et qu’ils n’aient pas à rougir de leur mission.

@manu_lozere

Licence Creative Commons
Le témoignage de @manu_lozere à retrouver ce matin sur pourkoijeveille.net/temoignages « J’ai eu la certitude que ma place était là, parmi eux » de @manu_lozere est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution – Pas d'Utilisation Commerciale – Pas de Modification 4.0 International.

Une réflexion sur “« J’ai eu la certitude que ma place était là, parmi eux »

  1. bravo pour votre témoignage qui pourrait être le mien . Je ne me sens jamais aussi libre qu’au cours d’une veillée. C’est un sentiment unique , different de celui ressenti aux sentinelles où on est face à nous-même, face à ce monde qui se prépare et que je ne veux pas , sous aucun prétexte et surtout pas sous prétexte de « droits » . jamais la femme et l’enfant n’ont été autant maltraité : esclave moderne ! Jamais la femme n’a autant été l’objet de l’homme , c’est sans doute pour cela que de plus en plus de femmes se détournent des hommes et deviennent lesbiennes .
    comme vous, je trouve le courage du combat auprès de mon grand-père ;catholique et résistant de la première heure contre le nazisme il est mort déporté à Dachau, victime des SS bien entendu mais aussi de tous ces gens médiocres « qui ont obéit aux ordres « . Comme lui , je veux refuser l’eugénisme, l’esclavage (STO), la dictature de la pensée et je veux vivre libre !
    je conseille à tous de faire l’expérience de ces veillées et des ces actions sentinelles, surtout elles d’ailleurs , on y fait de belles rencontres , on apprend à parler à notre prochain, réinstaurant le dialogue entre gens différents , …,
    et comme le chantent nos amis veilleurs angevins , « pour mon pays que j’aime , veilleur je suis « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s